Sunday, May 11, 2008

Refaire surface

Tourner un film, c'est comme entrer dans un autre monde. Non seulement tu passes la journée à bâtir un univers fictif, mais celui-ci dicte tous tes mouvements.

Où tu vas. À quelle heure tu manges. À quelle heure tu dors.

Et les horaires, dans ce cas-ci, sont complètement à l'envers. Et éternellement changeants. Il y a deux semaines, on a tourné de nuit toute la semaine. De 4h l'après-midi à 5h du mat. Et on soupait à 11h pm. Et la semaine dernière, on faisait marche arrière. On régressait de quelques heures tous les jours pour terminer notre dernière journée le vendredi soir, et non tôt le samedi matin.

Disons que notre horloge biologique en prend un coup.
Et dans tout ça, pas le temps de rien faire d'autre. Pas le temps de payer les comptes. Tout est en retard. Pas le temps de parler aux amis et la famille. Allen et moi avons été des 'ships crossing in the night' comme ils disent. Les horaires sont trop bizarres et il faut essayer de dormir à chaque occasion possible.

Bref, l'équipe de tournage au complet est complètement coupée du monde extérieur. Une bombe atomique aurait pu tomber quelque part et on ne l'aurait pas su.

Mais enfin, en fin de semaine, j'ai pu refaire surface et prendre l'air.
Samedi, superbe journée, j'ai fait goûter les plaisir d'Adélaïde à Brie, notre data wrangler de Sydney (responsable de downloader les rushes qui proviennent des disques dur de la caméra). Déjeuner au marché central, promenades et shopping dans les deux quartiers les plus huppés, et un souper à l'antipasto et au vin dans une superbe nouvelle venue en ville. Et le tout terminé avec un film. Directeur photo et un autre ami en plus.

Et aujourd'hui, c'est aussi la fête des mères ici. Et Allen, considérant nos deux chiens comme nos 'enfants', j'ai eu droit au petit dejeuner au lit, suivi d'une visite chez Bunnings que je devais faire, où Allen et moi avons décidé d'acheter un petit foyer extérieur. Et il m'a fait à souper. Un immense, délicieux souper. Et la fin de soirée passée devant notre premier feu, sous une couverture bien chaude. Ah, et ai-je mentionné qu'il avait fait le ménage et le lavage le samedi pendant que j'étais en ville?

Vraiment, je n'ai pas levé le doigt de la fin de semaine. Ça fait un bien incroyable. J'ai reconnecté avec le monde extérieur. Et mon mari chéri.

1 Comments:

Blogger Fille rangée said...

Wow, félicite Al de ma part!
Est-ce qu'il prend des chums de tes amies en stage de formation?

12:20 AM  

Post a Comment

<< Home